Gurū Nānak (1469-1539)

Nānak naît en 1469 au Pendjab (région historique de l’Inde, désormais partagée entre l’Inde et le Pakistan). Très tôt, il renonce à la vie de notable à laquelle sa naissance le destine, pour fréquenter les sages et les saints, soufis et yogis.

Jeune homme, Nānak a l’habitude de méditer à l’aube au bord de la rivière. On dit qu’il y disparut subitement un matin, pour ne reparaître que trois jours plus tard, transfiguré, en extase, les seuls mots du Japjī à la bouche.

Bientôt, il enseigne une voie spirituelle nouvelle, au-delà des rituels qui séparent les castes, les religions et les peuples. Ses pas le mènent dans toutes les régions de l’Inde, au Sri Lanka, au Tibet, à Bagdad, en Arabie… et le ramènent au Pendjab, où une communauté se rassemble autour de son enseignement. Ce sont les premiers sikhs (« élèves, disciples »).

Japjī Sāhib

Gurū Nānak est un nād yogi : son enseignement est essentiellement chanté. Le Japjī est l’un de ces chants mystiques, le premier d’entre eux, racine de la tradition spirituelle des sikhs.

Ce texte poétique, tantôt énigmatique, tantôt explicite, est un trésor d’enseignement mystique. En quarante strophes, qui sont autant de marches (ou paurī) sur l’escalier de l’éveil, le Japjī est comme un maître spirituel : il nous mène au travers de notre propre mental, nous montre notre place dans l’Univers, nous invite à la conscience, à la compassion, à la juste compréhension, à la grâce, et à la réalisation. Sa lecture nous fait faire l’expérience du Shabad Gurū, le « Verbe qui élève ».

Découvrez le Japjī de Gurū Nānak en format livret avec, ligne par ligne, la version originale en gurmukhi, la translittération adaptée à des lecteurs francophones, et la traduction française par Ram Singh. L'ensemble est précédé d'une introduction et suivi d'un lexique.

► Commander votre exemplaire ◄